Blog

Décoder les étiquettes alimentaires

Les emballages alimentaires regorgent d’informations plus ou moins utiles. Il est important de connaître la composition d’un produit pour pouvoir le comparer avec d’autres. Voici un extrait de mon guide « Décoder les emballages alimentaires », plus particulièrement la partie sur les informations nutritionnelles et les applications à la mode.

L'étiquetage nutritionnel

Il concerne toutes les informations relatives à la valeur énergétique et nutritionnelle du produit, la plupart du temps sous forme d’un tableau avec deux colonnes : pour 100 g/ml et pour une portion.

La portion proposée n’est pas toujours réaliste. Amusez-vous à peser 30 g de céréales petit-déjeuner !

Valeur énergétique : exprimée en kilojoules (kJ) ou en kilocalories (kcal), unités de mesure d’énergie. Il n’est pas très intéressant de regarder cette ligne car le plus utile est de connaître la qualité de cette énergie (et non la quantité).

Protéines : elles fabriquent les muscles du corps. On retrouve les protéines dans la viande, le poisson, les œufs, les céréales et les légumes secs.

Glucides : ils apportent l’énergie.

  • Glucides complexes ou « sucres lents » : ils apportent de l’énergie pour un long moment. On les trouve principalement dans les féculents : pain, riz, pâte, pomme de terre, semoule …

  • Glucides simples ou « sucres rapides », ils apportent aussi de l’énergie mais sur une courte durée. On les trouve dans les gâteaux, les sodas, les bonbons et tout ce qui a un goût sucré. Sur l’étiquette il est intéressant de regarder la quantité de sucres rapides au niveau de la ligne « dont sucres ». On retrouve du sucre partout (même dans les produits salés !) car c’est aussi un exhausteur de goût.

Lipides : ce sont les graisses, elles sont un des constituants de la peau et de toutes les membranes du corps. Il en existe plusieurs types :

  • Acides gras saturés : on les trouve surtout dans les graisses animales (viande, fromage, beurre) appelées « cholestérol » et dans l’huile de palme. Il peut être intéressant de regarder cette ligne dans le tableau si on cherche à en limiter la quantité.

  • Acides gras insaturés : ils ont la réputation d’être plutôt bons pour le cœur… à condition de ne pas en abuser. On les trouve dans les huiles végétales (olive, colza, noix) et dans les poissons gras (saumon, thon, maquereau).

Fibres : elles aident à réguler le transit intestinal, on les trouve dans les fruits et légumes, les céréales complètes et les légumes secs.

Minéraux : sel (sodium), calcium, fer… Cette information n’est pas obligatoire.

Le nutriscore

Aussi appelé système cinq couleurs, c’est un système d’étiquetage nutritionnel basé sur un logo avec cinq valeurs allant de A à E et du vert au rouge. Instauré depuis 2016, il permet en un clin d’œil d’analyser la valeur nutritionnelle du produit. Il prend en compte la teneur en nutriments :

  • à favoriser : fibres, protéines, fruits et légumes

  • à limiter : énergie, acides gras saturés, sucres, sel

Le nutriscore ne prend pas en compte la teneur en additifs. Le logo nutrisore est facultatif. On peut donc imaginer que s’il n’est pas présent, c’est que l’aliment n’est probablement pas classé A…

Les allégations

C’est un message qui fait état des propriétés sanitaires et/ou nutritionnelles des aliments ou de leurs composants. Il existe deux types d’allégations :

  • Allégations nutritionnelles : met en avant un bénéfice nutritionnel. Par exemple : « riche en fibres », « sans sucres ajoutés ».

  • Allégations de santé : revendique une relation favorable entre le produit et la santé. Par exemple: « bon pour le cœur ».

Les allégations symbolisent la caution scientifique et le consommateur peut faire un raccourci. Il est important de vérifier l’information avant d’acheter le produit.

Les applications, une solution ?

Yuka

L’application Yuka permet de scanner le code-barres d’un produit et analyse l’impact sur la santé. En un clin d’œil, il déchiffre pour vous les étiquettes. Les aliments sont notés en fonction de leur qualité nutritionnelle. Une pastille de couleur lui est attribuée, allant du vert foncé pour la mention « Excellent » au rouge pour « Mauvais ».

Points +

  • Application créée par des indépendants.

  • Prend en compte les additifs et la dimension biologique.

Points –

  • Base de données ouverte et collaborative.

BuyOrNot

Application lancée par l’association i-buycott pour consommer éthique et responsable. Elle décrypte les étiquettes, tout en révélant l’impact sur la santé et sur la société. En plus de tous les éléments retrouvés dans Yuka, l’application prend également en compte le degré de transformation de l’aliment scanné (indicateur NOVA).

 

Pour en savoir plus, lisez le livre d’Anthony Fardet « Halte aux produits ultra-transformés ».

Cet article vous a plu ? Partagez-le avec votre entourage :

Coline Girerd

Diététicienne psycho-nutritionniste

Ouest lyonnais

 

contact[@]alimentation-eclairee.fr

06 51 15 44 83

Membre de la coopérative 

Graines de SOL

 

SIRET : 509 249 017 00021

ADELI : 699508313

Mentions légales